Pour la 27e édition du festival Présence autochtone, nous sommes à la recherche de volontaires qui aimeraient participer à un grand spectacle de théâtre en direct, présenté dans le cadre des célébrations du 375e anniversaire de Montréal. Le spectacle théâtral intitulé «Ioskeha et Tawiscara : le grand Jeu de la création » sera présenté les 3 et 6 août 2017,…

Vous souhaitez vivre une expérience hors du commun dans l’événementiel et participer à un événement de grande envergure sur la Place des Festivals? Nous sommes à la recherche de bénévoles pour Nova Stella, un grand événement culturel de la programmation officielle du 375e anniversaire de Montréal, coproduit par Diversité artistique Montréal (DAM) et Terres en Vues,…

Les anniversaires sont des occasions de regards rétrospectifs et par le fait même de réaménagement des héritages. La ville se met à l’heure de la réconciliation sous l’initiative conjointe du maire Coderre et de l’APNQL, alors que par ailleurs la Société du 375e nous invite à créer des ponts. Présence autochtone, ayant été précurseur des…

Charles Bender, président de Terres en Vues et André Dudemaine, directeur artistique, ont le plaisir d’annoncer la nomination de Gabrielle Piché à titre de directrice administrative en remplacement de Daniel Corvec, cofondateur du festival, qui a pris sa retraite. « Je suis très fier de toutes ces années passées au sein de Terres en vues…

Prix du festival 2014

Prix Teueikan : THE HEALING WINDS

De Joël Montañez

À ce point précis, à partir duquel le véritable artiste est capable de dénoncer le réel comme une fiction à laquelle on croit trop innocemment, Joël Montañez a campé sa caméra et a dirigé son objectif vers un village nordique et des visages inuits, dont celui sublime de douleur de Reepah Arreak, la comédienne principale de son film. La pauvreté des moyens dont le cinéaste disposait, loin de l’avoir confiné à l’indigence… Lire la suite

Prix Rigoberta Menchu : LE CHANT DE LA FLEUR

De Jacques Dochamps, José Gualinga

La narration n’est pas le fait, comme on le croit un instant au début du film, d’une voix anonyme et lointaine. C’est, à la première personne du singulier, dit par la femme du chef du village sarayacu, le compte rendu d’un combat collectif pour l’intégrité du territoire dont dépend la survie d’une Première Nation d’Amazonie, ainsi que la chronique d’une victoire populaire contre… Lire la suite