L’organisme

Terres en vues

5445 avenue de Gaspé, bureau 508
Montréal, QC, Canada H2T 3B2

Tél: (514) 278-4040
Téléc: (514) 278-4224
Courriel: tev@nativelynx.qc.ca


L’organisme

TERRES EN VUES est le maître d’œuvre du festival Présence autochtone, manifestation culturelle et artistique multidisciplinaire qui fait de Montréal, pendant dix jours en août, le chef-lieu de la créativité indigène des trois Amériques.

Trois objectifs stratégiques avaient été fixés  lors de la fondation en 1990: créer un grand festival des Premières Nations à Montréal, commémorer et remémorer la Grande Paix de Montréal de 1701 lors de son tricentenaire, amener l’établissement d’un lieu permanent pour les cultures premières dans la métropole québécoise.

Mission : Arrimer la renaissance artistique et culturelle des premiers peuples au dynamisme culturel d’une grande métropole dans une perspective de développement durable basée sur l’amitié entre les peuples, la diversité des sources d’expressions comme richesse collective à partager et la reconnaissance de la spécificité des Premières Nations.

Terres en vues a tissé, année après année, un réseau de collaboration avec de nombreuses institutions montréalaises qui souhaitaient doter leurs programmations d’un volet culture autochtone. Ce type de développement  a prouvé avec éclat sa pertinence avec les accords conclus avec Pointe-à-Callière pour l’organisation conjointe des célébrations des trois cent ans de la Grande Paix de Montréal.

Entretemps, Présence autochtone a progressé avec la tenue d’événements extérieurs dans l’espace public (à partir de 1996), l’organisation de cérémonies civiques pour marquer le Jour national des peuples autochtones (à partir de 1995) et le statut de compétition reconnu pour le volet film et vidéo de Présence autochtone.

Le projet d’un lieu culturel à Montréal est aujourd’hui revenu au premier plan. Terres en vues a passé le relais et  participé à la création de DestiNATIONS l’organisme qui va gérer le futur établissement.  Plusieurs organismes culturels autochtones de Montréal, dont Terres en vues,  y auront un statut de locataires résidents et de partenaires à la programmation.

Les membres fondateurs sont  André Dudemaine, Daniel Corvec et Pierre Thibeault,

TERRES EN VUES est dirigé par un conseil d’administration de onze membres qui proviennent, pour la plupart, d’une Première Nation ; soit mohawk, hurone-wendat, micmac, algonquine, atikamekw ou innu .

TERRES EN VUES, autant par sa structure organisationnelle que par ses activités, a su créer un espace d’affirmation et de reconnaissance. Si le pont peut sembler encore fragile, la confiance manifestée depuis plus de vingt-cinq ans par les nombreux partenaires  ainsi que par les artistes et créateurs, donnent tout son sens à son existence et en confirme la nécessité.

Les prix remportés par
Terres en vues

Photo du prix Jacques-Couture Photo du prix Mishtapew

Terres en vues est récipiendaire du prix Jacques-Couture pour le rapprochement interculturel (2001) remis par le gouvernement du Québec et de deux prix Mishtapew, remis par l’Association d’affaires des Premiers Peuples, le premier comme entreprise culturelle de l’année (2001) et le second pour le rayonnement de ses activités dans la Francophonie (2002). En 2015, le festival a été distingué comme Meilleur événement touristique par Tourisme autochtone Québec (TAQ).

 

Destinations - Carrefour International des Arts et Cultures des Peuples autochtones

Conseil d’administration

Charles Bender, président

Nominé aux Gémeaux pour l’animation de l’émission télé C’est parti mon tipi, Charles Bender est une figure marquante de la télévision autochtone canadienne. Après une formation en interprétation, il a eu l’occasion de travailler sur plusieurs productions tant en français qu’en anglais. Il collabore régulièrement avec Ondinnok, première compagnie de théâtre autochtone au Québec. Plus récemment, il s’est fait remarquer en tant que présentateur de Le 8e feu, une série documentaire produite par Radio-Canada, qui aborde la question autochtone.

Michel Noël, vice-président

De descendance algonquine, M. Noël est un auteur prolifique. Ses romans lui ont valu plusieurs prix prestigieux, dont le Prix Antoine de Saint-Exupéry (2008). Il a longtemps œuvré au Ministère de la Culture du Québec.

Alana-Dawn Phillips, secrétaire

Mohawk originaire de Kahnawake, Alana-Dawn Phillips a poursuivi des études à l’Université Concordia tout en travaillant à APTN (Aboriginal Peoples Television Network). Très active au sein d’organismes communautaires et culturels à Montréal, elle a été associée à plusieurs reprises aux activités du festival Présence autochtone. Elle est aujourd’hui directrice du CPE «Le soleil, le vent ».

Daniel Corvec, trésorier

Membre fondateur
Daniel Corvec a œuvré dans le domaine du cinéma comme documentariste et a été associé à plusieurs projets d’éducation populaire (notamment pour Oxfam, l’ONF, NABET, le Front commun des communications). Il est directeur administratif de Terres en vues.

André Dudemaine, administrateur

Membre fondateur
Innu, il s’est fait connaître comme réalisateur et comme animateur culturel. Il a contribué à la création du Festival international d’Abitibi Témiscamingue. Il a agi, depuis la fondation de Terres en vues, comme directeur des activités culturelles.

Manon Jeannotte, administratrice

Manon Jeannotte est conseillère urbaine élue pour la région de Montréal au conseil de la Nation Micmac de Gespeg. En 2014, elle a reçu la toute première bourse pour les gestionnaires issus des peuples autochtones du Canada remise par l’EMBA McGill-HEC Montréal.

Karine Awashish, administratrice

Originaire de la communauté atikamekw d’Obedjiwan, Karine Awashish est titulaire d’un baccalauréat en administration des affaires (UQAM) et d’une maîtrise en loisir, culture et tourisme (UQTR). Elle s’intéresse particulièrement au développement de la jeunesse autochtone. Elle cumule des expériences depuis plus de 15 ans dans le domaine culturel en ayant participé à plusieurs projets notamment en théâtre, en production télévisuelle, en événementiel à la diffusion de la culture et des arts.

Widia Larivière, administratrice

Diplômée en Études internationales et langues modernes de l’Université Laval et en Immigration et relations interethniques de l’UQÀM, Widia Larivière, Anishnabe de la communauté de Timiskaming, est coordonnatrice jeunesse chez Femmes Autochtones du Québec depuis 2009. Elle a contribué à plusieurs ouvrages, notamment «Les femmes changent la lutte», «Libres d’apprendre» et «Sœurs volées : enquête sur un féminicide au Canada».